Vidéos

open_your_heart

2014, open your heart

2014 souffle une nouvelle énergie, l’occasion de surfer sur la vague… d’amour de soi ! Ouvrez votre cœur pour laisser passer la lumière et la joie, et ainsi transformer votre vie de l’intérieur vers l’extérieur. Je vous souhaite une très belle année 2014 pleine d’amour pour vous-même, que celui-ci brille de tous ses feux et irradie le monde.

Mes vœux en dessin et en mouvement, tout en réunissant mes deux métiers, le coaching et la facilitation graphique. Laisser la lumière jaillir à travers les fissures… Merci cœur brisé (car comment laisser passer la lumière s’il n’y a pas de failles ?), cœur joyeux, cœur qui bat et communique son énergie ! À partager généreusement pour un joli voyage en 2014.

 

– – – – –

Image de soi

Image de soi & identité

Deux minutes pour plonger au cœur de l’essence du stage Image de soi & identité, deux jours pour tout changer et découvrir la femme que vous êtes en train de devenir.

 

– – – – –

Out of the box

Happy 2013!

Vous avez des aspirations, des désirs, des envies de changer… ? Le vrai changement se fait à un autre niveau : une nouvelle dimension ou perspective, des repères modifiés, et l’ouverture se crée… Tel est le processus. Ce qui compte, c’est nourrir une vision. Ce n’est pas l’absence des objets de désir (le job, le partenaire, la maison, la famille…) qui génèrent l’insatisfaction ou l’état dépressif, mais le manque de vision. Chérissez votre imagination car elle vous permet d’entrer dans un autre espace-temps et libère l’élan vital qui vous met en mouvement et vous redonne confiance. Ainsi s’écrit votre légende personnelle, qui sort des sentiers battus. Votre vision, beauté et singularité s’expriment à travers votre énergie vitale : enjoy the process!
2013 est un inconnu qui se prépare et s’enrichit ! Découvrez la vidéo pour dire oui au changement et célébrer l’ouverture !… Les citations dans la vidéo sont en anglais : téléchargez ici le texte en français.

 

– – – – –

soin_de_soi

L’affirmation commence par “je”

Changez de paradigme se fait en disant “je” ! Ce “je”, vécu parfois comme passif, neutre ou banal, commence à sortir de l’ordinaire. Il devient incarné. Oui, oui… Il se met à vivre, à respirer à pleins poumons, à se montrer et se dire sans honte, à se lever au milieu de la foule pour mieux se distinguer. “Je”, c’est moi en mouvement, qui crée mon monde à partir de mes convictions profondes, de mes visions et de ce qui me motive le plus intimement !

À partir de phrases commençant par “je”, j’ai imaginé une vidéo pour montrer ma vision du coaching. Enjoy here, à visionner en grand !

 

– – – – –

the_unknown

Accepter l’imperfection

Vidéo inspirée d’un extrait des dernières pages de “Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil”, roman de Haruki Murakami.

J’ai toujours essayé d’être quelqu’un d’autre. J’ai toujours voulu aller vers des gens et des lieux nouveaux et différents, pour m’inventer une vie nouvelle, devenir un être au caractère différent. En un sens, devenir adulte, c’était ça, et en un autre sens, ce n’était qu’un changement de masque chaque fois. En tentant de devenir un être nouveau, je tentais de me libérer. Je voulais vraiment, sérieusement devenir un autre. Mais pour finir, je ne suis arrivé nulle part. Je suis demeuré moi-même. Les paysages avaient beau changer, les échos, les voix différer autour de moi, je n’étais toujours rien d’autre qu’un être humain imparfait. J’avais les mêmes manques en moi, qui suscitaient une violente avidité d’autre chose. Une soif et une faim insatiables me torturaient, comme, certainement, elles continueront à le faire. Ces manques font partie de moi-même. Je le sais maintenant. Longtemps, longtemps… je pensai à la mer.

Accepter l’imperfection, c’est accepter de s’aimer et d’avancer avec les manques, les failles et la vulnérabilité qui nous ont construit. On a cherché à combler ces “trous” pour réussir la maison parfaite. Au lieu de ça, on se rend compte qu’on est en perpétuelle construction. La chute des idéaux est un moment où on se sent particulièrement fragile, vulnérable, impuissant, comme balayé par le vent. Imparfait au possible. On est assailli par les manques, on se juge, on ne s’aime pas. On a du mal à vivre avec la personne qu’on est devenu. On se dit : je n’y arrive pas, pas comme j’imaginais, je ne suis pas celui/celle que je voulais devenir. C’est un passage. Le travail sur soi semble alors le plus important. Certaines prises de conscience sont comme des fenêtres qui nous aident à lâcher les fardeaux du passé. Une lumière au bout du tunnel… De l’acceptation peut naître un chemin, une œuvre d’art qui célèbre le vivant, le mouvement. Il y a des moments dans la vie où chaque pas est une victoire. C’est ce que disent les mots écrits par , J’interprète cela comme une invitation à plonger dans l’inconnu en acceptant les manques qui nous constituent.

 

– – – – –

mythe_me_comme_si

L’atelier Mythe’Me en images

Découvrez quelques instantanés du Mythe’Me Hadès, qui a eu lieu à l’automne 2011.